Articles

  • Ce texte a été écrit dans l’ouvrage collectif produit par le CNDH en hommage au parcours politique d’Abderrahmane El Youssoufi   Abdallah Saaf  – Juin 2020 1.La première fois que j’ai rencontré M. Abderrahmane El Youssoufic’était à l’occasion d’une des fêtes de l’Humanité à Paris, vers la fin des années 80. Il se promenait seul. Je l’avaisreconnu , me suis avancé vers lui et l’ai salué. Je ne l’avais jamais rencontré auparavant. Certes je savais qui il était. J’entendais parler de lui, je lisais des choses à son propos. Il était l’une des grandes figures de l’USFP, moins visible que d’autres phares lumineux de la gauche marocaine pour les jeunes de ma génération. Ce jour-là, nous avons naturellement échangé sur le socialisme et sur les gauches du monde. Pour ma part, j’étais davantage lié à FqihBasrique je rencontrais de temps à autre lors de mes déplacements à Paris. A l’époque les deux hommes s’entendaient encore bien. Lorsque Youssoufi est revenu au Maroc, Si Mohamed El Hihi voulait lui rendre visite. Il me demanda de l’accompagner.Dans cette culture propre aux gens du mouvement national, dans l’éthique de la militance decette génération, il paraissait naturel d’aller rendre visite à un de leur [...]
  • La propagation du Covid-19 a contribué à la consécration de l’État marocain comme seule entité capable de gérer la crise. Mais plusieurs défis se posent désormais. Cette tribune est le résumé d’un papier collaboratif réalisé par le Policy Center for the New South. La crise du Covid-19 aura été tant un point de départ que le révélateur de profonds bouleversements économiques, sociaux, et humains au Maroc et dans le reste du monde. Cette pandémie aura également été à l’origine d’un vent d’incertitudes pour les populations, entraînant ainsi de fortes répercussions sur la santé publique, la quiétude de l’humain et sa sécurité. En effet, les dimensions sécuritaire et sanitaire, ainsi que les enjeux posés, ont contribué à la consécration de l’État comme seule entité capable de protéger les populations et contrecarrer les impacts négatifs de la crise. L’influence des États – qui se caractérisait par un désengagement progressif et un retrait de plusieurs secteurs-clés – se voit ici renforcée par l’idée que seul un État social fort, régulateur et doté de moyens importants, est capable de recevoir et d’amortir les chocs. Néanmoins, plusieurs défis se posent aux institutions des pays. Décentralisation inachevée Bien que les populations voient leur relation avec l’État [...]
  • Ministre de l’Éducation nationale dans le gouvernement d’Alternance, Abdallah Saaf se remémore Youssoufi en homme de peu de paroles, mais doté d’une ténacité sans limites.  La première fois que je l’ai rencontré c’était à la fête de l’Huma à Paris, vers la fin des années 80. Il se promenait tout seul. Je me suis avancé vers lui et l’ai salué. Jusque-là j’entendais parler de lui, je lisais des choses à son propos. Ce jour-là, nous avons naturellement échangé sur le socialisme et les gauches des mondes. Pour ma part, j’étais davantage lié à Fqih Basri. Ce dernier lui avait parlé de moi pendant sa phase de retrait hors du pays. Lorsque Youssoufi est revenu au Maroc, je lui ai rendu visite en compagnie de Si Mohamed Hihi. Il m’a alors confié qu’avec Fqih Basri, ils avaient effectivement eu des conversations à mon sujet. À l’époque j’étais proche de Noubir Amaoui, mais aussi de Mohamed Abed-Al-Jabri. Youssoufi avait confiance en Abed-Al-Jabri qu’il écoutait beaucoup. Ce dernier lui avait également conseillé de m’intégrer au gouvernement. Ce fut chose faire lorsque j’ai été nommé ministre de l’Éducation nationale. Après cela, nous nous sommes mutuellement découverts dans le travail. Le feu de l’action nous [...]
  • 1- Je débarquais en 1968 à Rabat,après le baccalauréat, venant d’un lycée français bien connu de Casablanca, chargé d’un marxisme plutôt livresque, lu et peut être appris dans les textes de Marx et d’Engels, via les Editions Sociales, dont les publications étaient très disponibles en ces temps-là. J’avais aussi à l’époque reçu par la poste un paquet contenant les œuvres complètesen langue française du président Mao Tsé Toung. J’étais fortement impressionné par la couleur du papier, le type de caractères, la nature de l’expression, sa clarté, sa limpidité, la pédagogie du « grand timonier ». Sur les questions d’actualité, je gardais mes habitudes consistant à capter les radios de Prague, Pékin, Moscou, Tirana…Je portais un marxisme de bibliothèque, de livres, de textes divers, d’échos d’émissions radiophoniques de l’époque, un marxisme plutôt philosophique, littéraire, peut être imaginaire.Durant mes études secondaires, j’achetais régulièrement Al Kifah Al Watani, et je suivais de loin les activités ou les positionnements du parti communiste et de la gauche du pays, globalement, et d’assez loin. A Rabat, je souhaitais poursuivre des études universitaires en philosophie, mais le Ministère m’avait attribué une bourse pour faire du droit. Je m’inscrivis alors en droit et en philosophie, cela était possible à l’époque.Les [...]
  • L’auteur a publié de nombreux textes depuis 1976, dans diverses revues, au Maroc et à l’extérieur. Cette liste n’est pas exhaustive. Elle est appelée à être revue afin d’être complétée.

    Lamalif, Casablanca ;

    -la mort et la politique, n° 127, mai 1981.

    -Discours juridiques et fonction idéologique au Maroc, n°117, juin-juillet1980

    -Des classes moyennes au Maroc, n°184, janvier 1987, p27 […]

  • La présente réflexion ne peut être reçue comme de simples impressions, ou les éléments d’une méditation, mais davantage comme le résultat d’un travail d’observation de faits, d’écoute de témoignages de personnes concernées.

    Une remobilisation politique de la société marocaine.
    Les Marocains sont restés préoccupés depuis au moins les élections législatives de 2007, mais le phénomène remonte à plus loin, par le constat de l’importance du taux de non participation, sous des formes variées, aux échéances électorales. La défiance vis-à-vis de la politique, l’ indifférence relative à l’égard de la classe politique, de son univers et de ses activités, semblait s’accentuer à chaque occasion davantage. Au cœur de la société, le continent apolitisme gagnait du terrain comme irrésistiblement […]

  • Pas d'image

    Je fais partie de ceux qui ont lu tardivement l’œuvre de l’écrivain albanais Ismaël Kadaré. Ayant vécu l’engouement du tout littéraire des années quatre-vingt pour l’auteur du « général de l’armée morte », j’en reportais constamment la lecture. J’ai aimé « Le Palais des rêves », l’un de ses écrits majeurs. Je me suis attaché à son œuvre alors même que je suis loin de partager ses vues sur les expériences socialistes d’Europe et d’ailleurs. Dans ce roman, le héros est affecté, au cœur même du pouvoir, à l’intérieur du noyau central du sérail, à un travail de collecte, de classement, et d’analyse des rêves provenant de l’ensemble du royaume, recueillis depuis les coins les plus reculés du pays, dûment transcrits et consignés par une multitude de services, d’agents officiels, secrets ou publics, de représentants de l’autorité de toute nature. […]

  • Pas d'image

    Abdallah SAAF

    Rabat, avril 2009

    Certains personnages marquants font partie sinon de notre quotidien, de nos parcours de vie, et ce depuis des décennies. Il est des poètes qui ne relèvent pas uniquement de notre paysage familier, mais d’un niveau structurel au sein de notre culture. Leurs noms, leurs œuvres emplissent nos univers politiques, culturels affectifs, à travers la longue durée. La poète palestinien Mahmoud Darwish en fait partie.

    Les ouvrages, les textes portés par le chant et la musique, les médias dans l’état actuel de leur développement, ont fait qu’ils ne constituent pas seulement des repères dans nos trajectoires, des références, mais des éléments importants de notre vie au jour le jour. Les rapports avec eux varient selon les préoccupations existentielles, plus que disciplinaires. […]

  • Pas d'image

    L’Union pour la Méditerranée et les acquis civils de Barcelone

    Abdallah Saaf

    L’Institut d’Etudes de Sécurité de l’UE a présenté un rapport intitulé « Union for the Mediterranean. Building on the Barcelona acquis » le 18 juin 2008 à Bruxelles devant une assistance de diplomates et d’experts concernés par les enjeux euro-méditerranéens actuels, notamment par le projet d’Union pour la Méditerranée.

    Dans cette démarche, outre les acquis institutionnels et l’impact économique du partenariat, il importe de ne pas faire table rase de l’expérience passée, de prendre en considération les acquis de plus d’une décennie de mise en oeuvre du processus de Barcelone, de quelques années déjà de politique de voisinage. Parmi les acquis les plus importants, il importe de considérer que tout ne se réduit pas, dans ce qui s’est fait et se fait à des relations interétatiques, […]

تدشين الحلقة الأولى كلمة جمال الدين الهاني عميد كلية الاداب و العلوم الانسانية و عبد الله ساعف

Annonce

Médias

Débats

Débats

“Du débat sur les concepts, les méthodes, la théorie et la pratique du terrain dans la science politique ayant pour objet le Maroc actuel”

Abdallah Saaf

N’est-il pas trop tôt pour relater l’évolution de la science politique ayant pour objet le Maroc et qui malgré son développement reste encore jeune par rapport à d’autres sciences sociales ? Rien ne s’oppose a priori à interroger les itinéraires scientifiques qui se sont affirmées dans le domaine, de décrire et d’analyser les trajectoires suivies par de nombreux chercheurs dans ce domaine particulier des sciences sociales. De ce point de vue, il importe de se poser la question de savoir dans quelle mesure les expériences singulières d’individus chercheurs, recèleraient du sens collectif ? Elles pourraient de manière respective renvoyer les unes aux autres. […]

Débats

الأستاذ ساعف يدعو إلى بلورة سيناريوهات ملموسة لإنجاح مسلسل الجهوية

ا لأستاذ ساعف يدعو إلى بلورة سيناريوهات ملموسة لإنجاح مسلسل الجهوية

الرباط 20/ 1/ 2010 /ومع/ دعا الأستاذ الجامعي عبد الله ساعف مدير مركزالدراسات والأبحاث في العلوم الاجتماعية إلى بلورة سيناريوهات عملية وملموسة قصدضمان نجاح مسلسل الجهوية. […]

Statistiques des visites

  • 0
  • 1 050
  • 1 410
  • 8 070
  • 24 690
  • 2 303 925