transition au Maroc : Le purgatoire.

Vient de sortir en librairie

La transition au Maroc

Le purgatoire

Le volume précédent, le premier de cette trilogie, essayait de rendre compte d’une phase relativement homogène et cohérente, voire même un peu uniforme, tant le Maroc politique avait paru la vivre sur le même rythme, la même problématique, pendant quelques 89 jours, soit du 14 octobre 94 au 11 janvier 95. Je pensais, quelques instants à peine après avoir pris connaissance de la proposition royale de 1994 par les médias officiels, que cet acte « répété » de 1993 recelait une importance inédite. Cela revêtait, comme je l’ai déjà expliqué précédemment, une centralité nouvelle. Je l’avais pensé presque sur le champ, tant je sentais  une rupture par rapport à ce qui prévalait jusque là. La proposition royale allait nécessairement alimenter toute une phase d’analyses, d’évaluations, de prises de position, de négociations, de propositions et de contre-propositions, d’échanges et elle ne pouvait pas ne pas s’achever à terme. Mais même en se développant et en se densifiant, je prévoyais que cela devait se clore à coup sûr prochainement. La proposition royale, de par sa nature, ne pouvait rester indéfiniment ouverte.

Abdallah Saaf

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.